Le RCS : le SMS 2.0

Utilisé par n’importe quel détenteur de téléphone portable depuis 1992 (soit déjà 25 ans), le SMS se voit offrir une nouvelle jeunesse par sa version 2.0 : le RCS.

Le RCS : un SMS aux possibilités développées

Le RCS (pour Rich Communication Service) fonctionne de la même manière qu’un SMS, en intégrant davantage de possibilités. À l’instar du iMessage de l’Iphone, le RCS indique le statut du message (envoyé, lu, non-lu, etc…), mais permet également d’enrichir le contenu de l’envoi par divers médias, comme les images, les vidéos, les GIF, mais également des cartes, des enregistrements sonores, ou encore des documents divers. Dépassé par les messageries mobiles telles que Messenger, WhatsApp, Telegram ou même les iMessages d’Apple, le SMS se voit remettre au goût du jour par le géant Google.

Lancée par la GSM Association (Association GSM qui regroupe les opérateurs de téléphonie mobile) en 2008, l’idée se voit remettre au goût du jour par Google qui compte bien rattraper le retard pris avec le SMS, format de messagerie généralisé, inhérent à tous les Androids, par rapport à Apple et son iMessage.

L’outil dernier cri des entreprises

Le RCS n’est pas seulement un énième concurrent à tous les services de messagerie tant plébiscités en 2017, c’est également un mode de communication et un support de publicité gratuit, facile d’utilisation, et innovant pour les entreprises. Avec le RCS, il n’est plus besoin d’envoyer un billet par mail, ou un coupon d’embarquement à télécharger : le consommateur pourra recevoir son titre d’achat (s’il s’agit d’un achat se matérialisant par un format électronique ou papier) directement par texto. Il s’agira également d’envoyer des cartes permettant au client de s’orienter pour trouver le magasin de l’entreprise par RCS, ou encore de lui proposer l’achat grâce à un lien glissé dans le message.
Ces fonctionnalités ne parleront pas nécessairement à tout le monde, mais l’entrepreneur sera ravi d’économiser le développement d’une application pour se concentrer sur le contact via RCS. La bonne nouvelle pour le reste des utilisateurs, c’est que si toutes les entreprises se mettent au RCS, il n’y aura plus d’application à télécharger, et c’est tant mieux, puisque l’installation est laborieuse et monopolise l’espace du smartphone.

Le RCS est déjà en route sur certains mobiles

Depuis 2015, certains fabricants de téléphones mobiles (dont Huwaei, Samsung, ou Sony par exemple) travaillent à la mise en place du RCS, et leurs derniers modèles proposent effectivement des fonctionnalités bien plus intéressantes à leur messagerie que les 160 caractères du, déjà archaïque, SMS.
Seule contrainte : il est nécessaire d’avoir une couverture 4G (sachant que les opérateurs français couvrent entre 80% et 89% du territoire), et un smartphone adapté pour pouvoir s’échanger des RCS. Mais pas de panique, les RCS envoyés sur des téléphones plus anciens se convertiront automatiquement en messages textes tels que nous les connaissons.